MDS : 81 litres d’eau en 7 jours

Sac optimisé, auto-suffisance alimentaire et hydratation contingentée (80 litres par concurrent). Le MDS s'est aussi une logistique matérielle permanente.

Sac optimisé, auto-suffisance alimentaire et hydratation contingentée (80 litres par concurrent). Le MDS s’est aussi une logistique matérielle permanente.

Franck, participant au marathon des Sables en 2007, nous balance en vrac quelques conseils pratiques. Pour que le mental tourne, il faut que la logistique d’avant-course ait été bonne. Voici ses recommandations, si comme lui, un jour, vous souhaitez voir ce qu’il y a derrière la ligne bleue du marathon. Sur la crête des dunes…


Astuces et conseils « équipement »
Mettre de l’élasto, là où il y a des frottements.  Sur les épaules (avec le sac), à l’intérieur des cuisses et aussi sur les tétons. Et tu n’en changes pas ! Tu l’enlèves à la fin de la semaine…
– Surtout ne pas mettre de Nok ou de truc graisseux. Ça va devenir abrasif avec le sable et la poussière de sable.
– Un cuissard, des guêtres, tout ce qui peut réduire la quantité de sable qui rentre. Un T-shirt avec des manches pour éviter les coups de soleil. Une casquette avec un cache-nuque.
– Entre les chaussures de route, les chaussures de Trail, les mixtes, le seul conseil que je donne, c’est de prendre des chaussures dans lesquelles on est bien.  Le reste, rien à faire !
2e paire de chaussettes, 2e slip ? Pas sûr que ce soit indispensable. Il y a suffisamment d’eau sur le marathon des sables et notamment au camp de base pour pouvoir faire une petite lessive rapide en milieu de parcours.
Aux étapes, il faut un chausson avec un dessous dur, assez rigide. Quand tu marches dans le camp, il y a des cailloux, des épines d’acacia… Si en plus de tes ampoules, tu te prends une épine d’acacia dans le pied, c’est le pompon. Donc faut éviter les claquettes. Ça peut être une paire de babouche, des chaussons d’hôtel. C’est quelque chose de léger, d’aéré qui permette de laisser sécher ses pieds au maximum.

Logistique « hydratation »
HPIM1629mon MDS c’est : 81 litres d’eau. 54 bouteilles. Ça fait 81 kg. En 7 jours. Dont 24 litres en 24 heures sur la longue. Sans compter la flotte pour s’asperger le cou et les bras, à chaque CP. J’ai bu tout ce qu’on m’a donné (ndr les quantités d’eau sont contingentées par l’organisation)
J’avais 2 gourdes, 1 sur chaque épaule. Dans l’une une soupe salée dans l’autre une boisson énergétique sucrée. Et sur chaque hanche, une bouteille d’eau plate, plus une bouteille en travers du ventre, au niveau du nombril. Ca équilibre le poids.

Comment faire du feu dans le désert ?
Ça sert à rien, à mon avis de partir avec un réchaud (Esbit) parce que tu trouveras toujours quelqu’un qui en a un là-bas (rires). Pareil pour les allume-feu, parce que tu trouveras toujours du feu là-bas. Dans ton camp tu chopes 4 ou 5 pierres, tu prends du bois mort autour du camp, tu creuses un trou, tu vas voir un mec qui a fait un feu, t’allumes ton bois dans son feu, tu dis merci et terminé !

La nuit, le froid, le bruit
HPIM1645Le sac de couchage, c’est ton seul confort ! Il fait froid la nuit. Quand je me levais pour aller pisser, il faisait 3 ou 4 degrés. Il faut aussi prévoir un bas long, un haut en polaire, un bonnet pour dormir, des boules quies parce que t’as des sonneurs ! Et ton sac de couchage doit être un très bon compromis poids/taille et capacité à résister au froid (plume d’oie et pas de mousse). Le top c’est le Millet XP 500 : l’un des plus léger (350 grammes), la taille d’un magnum de vin (sans le col) et il résiste à du -3/-5 degrés.

Manger pour perdre du poids
-Le premier jour, mon sac faisait 12 kilos. Au fur à mesure, il s’allège parce que tu manges (ndr : les concurrents sont en autosuffisance alimentaire sur la totalité de l’épreuve).  La bouffe ? Lyophilisée, ultra énergétique….Tu dois partir avec une quantité déterminée de Kcal pour la totalité de l’épreuve (16000 kcal). C’est réglementé et contrôlé au départ. Soit à peu près 2000kcal par jour. Donc le principe, ce n’est pas vraiment de prendre ce que tu aimes manger.
IMG_2237C’est plutôt de trouver les produits qui ont la plus forte valeur énergétique et qui tournent autour de 450 kcal/100g, voire plus… Du coup, je suis allé traîner dans les allées, à la recherche d’idées du type « un max de Kcal dans 100g ». J’ai trouvé du riz au lait (466Kcal/100g), des soupes « suprême » asperges ou champignons (494), du taboulé (562), des céréales petit-déjeuner aux noix (480), du lait en poudre 1/2 écrémé (430). Le top, c’est pour l’apéro : noix de cajou (613), noix d’Amazonie (686 !).

Conseils pour le mental en course
– Arriver au départ, frais physiquement et bien dans la tête. Pas d’idées noires, que des pensées positives.
– On s’épuise et on se disperse à chercher la famille sur le parcours. On se déconcentre. On n’est plus dans la course.
– Les ravitos c’est fait pour se ravitailler. On ralentit, ou on marche 15secondes. On boit, on mange. On repart.
– On lâche rien, on pleure en courant si on a mal, mais on lâche rien.
– On est content d’être en bonne santé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s