MDS : « On pleure en courant, mais on lâche rien ! »

Franchir la ligne, serrer les poings, lever les bras

Franchir la ligne, serrer les poings, lever les bras

Franck nous raconte l’étape marathon (n°5) de son MDS 2007. La veille, au bivouac, les concurrents ont appris le décès d’un des leurs. Les familles de certains coureurs sont prévues sur le parcours de cette dernière (vraie) étape… Emotion, fatigue, peur, tout est là.

L’avant dernière étape :  42,2 kms. Enfin, grosso modo, car les distances sont marocaines, tirées à l’azimuth, à vol d’oiseau. Sans prendre en compte les déviations des concurrents. En fait on est plus proche des 44. Réveil à 6h.
Les yeux exorbités, je vois tout en double. Le flip. Un froid de canard, je me réchauffe près du feu. Au départ, 9h15, j’ai les pieds qui ont gonflé. 9 ampoules, 2 ongles d’orteil explosé (ils tomberont 72h plus tard). J’ai sur chaque arpion 2 couches de compresses et 2 couches d’élasto.

Idées noires contre images positives
Les 10 premiers kilos, je suis out. Pas dedans. Des idées noires. Le mec mort. Pas de news de ma femme, qui a normalement atterri à Ouarzazate la veille. Elle est sur le parcours.
HPIM1637Où ? CP2 ? CP3 ? Envie de chialer. Je me raccroche à des images positives : les enfants, les vacances… CP1, je m’asperge la gueule. Repartir.
J’ai hâte d’être au CP2, je suis sûr que ma femme est là. Le parcours est plutôt roulant, donc douloureux pour les pieds. Passages dans des oueds. Relief accidenté. Je fais le métier, je cours. Le sac est presque vide. CP2, ma femme n’est pas là. Coup de blues, vite parti, elle sera au 3. Je remercie Céline, Doc Trotter ; elle m’a soigné les pieds hier soir. Top!

Entraide, gamberge et blabla
Je quitte le CP2 avec mon pote Philippe, on attaque des dunes. Il veut une photo. Pause. Pipi. Les dunes sont longues. Hautes. Je double Laetitia, tente 49. « Ca va Laetitia ? ». « Non, plus d’eau ! ». Avec un autre concurrent, on s’arrête, elle boit, on remplit ses bidons. Elle a sous-estimé le soleil, la dureté des dunes avant le CP3, elle n’a pris qu’une bouteille. Elle est à sec. C’est long, avancer quand même.
Le CP3 est là, enfin, en haut d’une côte. Plein cagnard. Je suis sûr que ma femme est là. Et non ! Putain, il ne lui est rien arrivé au moins. Caméra, interview : c’est le dernier CP du MDS, pas mécontent d’en finir, reste une arrivée aujourd’hui et une demain, physiquement Ok, bien préparé, je conseille à tout le monde, bla, bla…  J’y retourne. Flotte dans la gueule. Flotte sur la gueule. Je croise Bauer (ndr l’organisateur), lui dis tout le bien que je pense de son MDS, le remercie, c’est super, et blabla et blabla. Gamberge sur les 11 derniers. Où est ma femme ? Pourvu qu’elle soit à l’arrivée.

No Négo… Courir, finir
Parcours vallonné, ça monte et ça descend, ça roule sous la godasse. L’hélico rase les mottes, je fais coucou. Une anglaise à côté de moi, discussion limitée. Km 35-37 (environ…) une énorme ampoule entre les orteils explose. Douleur vive, horreur. Larmes. Continuer à courir. No négo. Sur la gauche les dunes de Merzouga en visuel pendant 10 bornes. Beau mais long. Mais beau. Ça sent la fin. Détour d’une crête, j’aperçois l’arrivée, le bivouac. Il est loin, mais il est là. Courir.

Km 42,2
HPIM1625
C’est marqué sur le book. Je franchis la ligne. 5h30. Le mec m’annonce le classement. Je m’en fous. Elle est là, derrière la barrière. J’avance. Je m’écroule, je craque. Sanglots. C’est fait, c’est fini. On s’embrasse. Elle me regarde bizarre, me dis que j’ai l’air épuisé. Elle a presque peur, je le sens. Je la rassure, tout va bien, j’ai mal partout mais tout va bien. Difficile à expliquer… On quitte la zone, j’enlève mes pompes, récupère ma flotte. Je viens de terminer mon marathon des sables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s