J-1 : le menu des roulants

Vous y êtes ! Dernier diner, dernière nuit, dernier petit déjeuner avant d’attaquer le grand jour. Rien d’exceptionnel à attendre de ces dernières 12 heures qui vous séparent du coup de feu, de la libération. Il vous faut juste éviter le stress et la précipitation. Tout est prêt ? Revue logistique…

A vérifier avant de vous coucher
-Le dossard bien accroché par 4 épingles, en vérifiant qu’elles ne pourront pas vous blesser.
-Le cardio bien chargé, le capteur et la montre à proximité. -Les gels prêts et organisés (que celui qui sera pris le plus tard, soit le plus facilement accessible)
-La boisson d’attente (qui limite les irrégularités glucidiques liée au stress) prête à servir
-Les bidons, bouteilles pour l’eau et/ou la boisson énergétique préparés
-Le bracelet d’allure adapté au parcours bien lisible (ajoutez 1mn à la prévision 1e-5ek et 30e-35ek)
-Les accessoires pour le soleil (lunettes, casquette, poignet éponge, crème solaire)
-Les accessoires pour le « froid » (gants, tour de cou, manchons)
-Les accessoires pour la pluie (poncho d’attente, veste imperméable, de quoi essuyer les lunettes…)
-Les tickets de transports, les billets, le plan de métro, le téléphone (chargé) rassemblés.
-Les vieux vêtements prévus pour l’attente que vous pouvez enlever facilement même avec vos chaussures.

Pasta party à volonté
Il vous reste à faire un dernier repas très glucidique (même si vous avez consommé du Malto depuis 3 jours) avec des pâtes, cuites al dente dans une eau frémissante, sans sauce tomate, épices ou fromages fermentés. Un filet d’huile d’olive et un peu de sel devraient suffire. Si vous en avez, un yaourt au bifidus, légèrement sucré et un morceau de pain complet complètent idéalement ce repas qui doit être digeste mais totalement assimilé par l’organisme. Continuer de boire régulièrement de l’eau en petite quantité.

Petit déjeuner deux à trois heures avant le départ
Le petit déjeuner de demain matin ne doit pas être pris trop rapproché du départ, pour permettre une digestion complète avant l’effort (3h environ). Ne changez pas radicalement vos habitudes, mais évitez le gras (lard, beurre), le trop sucré (marmelade) ou de boire trop de café très fort qui pourrait affoler le cardio et dérégler votre transit, mis à mal par le stress. Préférez le jus de pomme beaucoup moins acide que l’orange ou de pamplemousse. Sachez enfin que les gâteaux énergétiques ont un autre avantage : ils sont assimilés par l’organisme en 1h30. Si vous voulez gagner un peu de sommeil… Si vous souffrez de troubles gastriques avant et pendant l’effort, vous pouvez éventuellement envisager de prendre un anti-diarrhéique de type imodium, si vous êtes familier de ce médicament. Soyez avertis que vous risquez d’être « bouchés » quelques jours.

Comme un symbole, ce post est le 42e pour ce blog lancé en décembre 2012 et destiné à vous accompagner dans la préparation de votre marathon. Comme des prochains qui naîtront dans votre esprit, dans les minutes qui suivront votre passage sur la ligne. Un post pour chaque kilomètre parcouru dimanche. Nous avons fait le travail, à vous de jouer !  Bonne course, belle route. Faites-vous PLAISIR ! Toute l’équipe de Votre Marathon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s