Les pièges du Marathon de Paris

Le départ en descente du marathon de Paris, aussi exaltant soit-il, est un réel piège pour les coureurs inexpérimentés

Le départ en descente du marathon de Paris, aussi exaltant soit-il, est un réel piège pour les coureurs inexpérimentés


Le marathon de Paris est un des parcours les plus exigeants des grands marathons européens. Le connaitre dans ses moindres détails permet d’éviter quelques pièges.

Pour les supporteurs, les meilleurs endroits pour voir passer la course plusieurs fois (stations de métro et et temps de passage) sont à découvrir  ici

Le parcours du marathon de Paris ressemble à un os : deux longues lignes droites parallèles  (d’une dizaine de kilomètres chacune)  traversant Paris d’Est en Ouest avec à chaque extrémité, une boucle dans les deux grands bois de la périphérie parisienne (Vincennes et Boulogne).
Le départ est donné sur l’avenue des Champs-Elysées. Le parcours emmène ensuite les coureurs jusqu’au bois de Vincennes, avant de revenir sur les quais de Seine jusqu’à Radio-France pour remonter vers le bois de Boulogne. L’arrivée est jugée sur l’avenue Foch. Parcours urbain, le marathon de Paris comprend trois passages critiques dans sa seconde moitié. Des passages que les pros choisissent souvent pour faire la différence. Mais des passages que les amateurs craignent beaucoup.

Le départ, le piège à éviter
Le premier piège de Paris, surtout pour les novices, réside dans son départ… en descente. Nombreux sont ceux qui partent trop vite (en tout cas, plus vite que leur allure prévue) sur les premiers kilomètres, s’emballent, se grisent dans le peloton et le payent hélas très cher par la suite. Les vieux sages du marathon ont coutume de résumer les départs présomptueux de la sorte : « chaque seconde plus rapide que l’allure, c’est une minute de perdue sur le chrono final. » Avouez que ça fait réfléchir !

Gare aux embouteillages et à la déconcentration
Autre point délicat du début de course, le premier ravitaillement à Bastille au 5e kilomètre, souvent synonyme de bousculade et de collisions. Notre conseil : partez avec une bouteille d’eau qui vous permettra de vous désaltérer (tous les 5 kilomètres c’est impératif) sans être pris dans la cohue.
Jusqu’au semi, peu de difficultés, si ce n’est le risque de déconcentration sur la longue et fastidieuse ligne droite longeant le bois de Vincennes lors du retour vers Paris (entre les kilomètres 16 et 20) et la petite montée cassante de la rue de Charenton au passage sous la banderole du semi.

Les souterrains : casse-pattes par excellence
Passée la mi-course, les difficultés commencent réellement à partir du 27ème kilomètre, lorsque le parcours emprunte les nombreux souterrains de la voie Georges Pompidou. Autant de courtes descentes puis de montées qui laissent des traces dans tous les organismes : cuisses et mollets souffrent beaucoup.

Rue Molitor, ça monte fort
Mais le passage craint de tous à Paris se situe après le 31e kilomètre, passée la place de Barcelone pendant la montée de la rue Mirabeau puis surtout de la rue Molitor, emmenant les coureurs des bords de Seine au « plateau » de Roland-Garros. Passage traditionnellement difficile sur marathon quel que soit le parcours, le 33e kilomètre est donc aussi un véritable juge de paix à Paris.

La ligne se mérite
Enfin, entre le 35e et le 36e kilomètre, le parcours longe l’hippodrome d’Auteuil pour une avant-dernière montée difficile. La nouvelle fin de parcours, inaugurée en 2009, a abandonné les nombreuses relances exigeantes d’antan pour un faux plat montant de 2kms (38-40e) qui interdit bien souvent le moindre espoir d’accélération finale. Anecdotique enfin : les 200 derniers mètres sont eux aussi en montée… Tout un symbole.

Publicités

5 commentaires sur “Les pièges du Marathon de Paris

  1. Merci pour ces conseils avisés, finalement le parcours ressemble au semi de paris + le 20km de paris…. Mes genoux se souviennent encore de la voie Georges Pompidou, mais c’était le 19ème km…

  2. Pingback: Où encourager les coureurs sur le Marathon de Paris | Votre Marathon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s